gravure de Dado

gravure de Dado

Partager :

Crédits

Choix éditoriaux : Dado, jusqu’au 27 novembre 2010.

Les ajouts posthumes sont le fait des Méchantes Petites Filles et sont signalés par un obèle (†).
Pourquoi des ajouts posthumes? Dado n’a jamais gardé aucune trace de son travail et ce n’est qu’à partir de fin 2007 qu’ont débuté, pour ainsi dire en partant de zéro, les recherches documentaires pour alimenter son «anti-musée virtuel». Les choix éditoriaux de Dado, qui décidait lui-même de ce qu’il fallait écarter et de ce qu’il fallait retenir, n’ont donc pas été pris dans l’absolu mais sur la base contingente des documents qui étaient retrouvés durant ces trois années, au hasard des recherches. Or, au moment de son décès, la maigre somme des documents retrouvés ne donnait encore qu’une très faible idée de l’ampleur et de la diversité de son œuvre. Aussi avons-nous jugé qu’il était nécessaire de poursuivre la recherche documentaire et, corrélativement, l’enrichissement de «l’anti-musée virtuel».

Réalisation et administration : Pascal Szidon.

Ce site est édité par Les Méchantes Petites Filles, association loi 1901 déclarée à la Préfecture des Hauts-de-Seine le 16 juin 2009.
Les Méchantes Petites Filles ont besoin de vous.

Refonte typographique de 2012 :

Depuis janvier 2012, l’anti-musée virtuel de Dado a adopté pour ses textes la fonte «Royal Romain» réalisée par Gert Wiescher à partir du caractère dit «Romain du Roi» gravé pour Louis XIV par Philippe Grandjean de 1694 à 1714.
En effet, si Dado n’a cessé les dernières années de sa vie de multiplier les directives relatives au contenu de son anti-musée virtuel, il n’en donna qu’une seule concernant sa forme en exprimant le souhait d’une «ambiance bibliophilique». Avec le choix du Romain du Roi, l’idée fut donc de renforcer celle-ci, car c’est notamment à l’aide de ce caractère que furent composés les livres de bibliophilie que Dado réalisa avec l’Imprimerie Nationale.
Que soit spécialement remercié ici Gert Wiescher pour avoir accepté de compléter la fonte avec les signes diacritiques du Monténégrin.

Diaporamas plein écran de 2015 :

Que soit spécialement remercié ici Christophe Brisbois pour avoir pris en compte nos besoins à partir de la version 5.5.4 de son merveilleux script nanoGALLERY que nous sommes fiers d’utiliser sur l’anti-musée virtuel de Dado.

Remerciements :

Centre d’art contemporain du Monténégro, Philippe Ancelin, Hélène Audiffren, Marija et Dejo Bajagić, Stéphane Bausch, Jacques Beauffet, Fabien Béjean-Leibenson, Alice Bellony-Rewald, Sybille Billot, Hendrik Bokdam, Jacques Brissot et Evelyne Kavos, Michel Buono, François Carignan, Jessica Cavalero, Rajko Cerović, Cindy Chanthavong, Françoise Choay, Jean-Luc Cholet, Albane Coissard​, Alain et Nadine Controu, Jean-François Cros, Valérie Degrelle, Fanny Deleuze, Sanela Demić, Dominique Desanti, Brunhild Ferrari, Philippe Ferrari, Annabelle Ferté, Jean-Paul Galez, Bénédicte Godin, Martin Guesnet, Gwenola Guyot, Vladana Jonquet, Geoffroy Jossaume, Marcus Kinge, Félix Lachance, Irena Lagator Pejović, Matthieu Lamotte, Marcel Larmanou, Mélanie Lebret, Yven Lebreton, Claude Lemarié, Julien Maurel, Duška Mićunović, Layla Moget, Samuel Monier, Snežana Nikčević, Bernard Noël, Paul Nyzam, Alfred Pacquement, Christian Pallis, Catherine Paysant, Lazar Pejović, Prescillia Quéré, Snežana Rakonjac, Ana et Milena Radoičić, Siniša Radulović, Jérôme Robert-Gorse, Stéphane Rodier, Sandrine (Imprimerie Arlys), Didier Schulmann, Jim Staelen, Jasna Stojković, Catherine Tiraby, Sylvie Tournaire, Germain Viatte, Pierrette Villemagne, Alexia Volot, Dominique Volot, Jean-Claude Volot.

gravure de Dado