gravure de Dado

gravure de Dado

Partager :

Dado – Repères biographiques
Années 1960

Cliquer sur les images pour les agrandir
en grand et très grand formats

Diaporama
plein écran   

Hérouval
Le moulin d’Hérouval. Photo : Domingo Djuric

1960Dado s’installe dans un ancien moulin, à Hérouval, près de Gisors. Réquichot lui rend visite régulièrement en fin de semaine. Ils se rendent à l’équarrissage de la Bellée, à quelques kilomètres d’Hérouval, pour y recueillir des ossements, que Réquichot utilisera dans ses reliquaires et Dado dans ses premières sculptures. Exposition à la Galerie Daniel Cordier à Francfort. Dado participe aux deux expositions « Anti-procès », organisées par Alain Jouffroy et Jean-Jacques Lebel, en soutien à Francis Jeanson, chef du « réseau de soutien » au FLN, dont le livre Notre guerre, paru aux Éditions de Minuit, fait l’objet d’un procès.

Dado à Hérouval en 1961
Dado à Hérouval en 1961. Ajout posthume
en savoir plus
Photo : Iannis Xenakis.

1961Dado est profondément affecté par le suicide de Bernard Réquichot, survenu la veille du vernissage de l’exposition de ce dernier. Hormis Yollande Fièvre, il sera le seul artiste de la galerie Cordier à lui rendre hommage avec une œuvre : à la fin de l’année, il commence La Grande Ferme. Hommage à Bernard Réquichot, à la facture lisse, qu’il achèvera en 1962 et qui comptera parmi les chefs-d’œuvre des donations Daniel Cordier au Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, exposées en 1989. Cette année est aussi celle d’une nouvelle exposition à la Galerie Daniel Cordier. Visite à Hérouval de Iannis Xenakis et de Luc Ferrari, rencontré chez Patris.

1962Dado séjourne trois mois à New York et y rencontre une artiste, Hessie, qu’il épouse, devenant le père adoptif de ses deux enfants Yasfaro et Domingo. Visite de Hans Bellmer et de sa compagne Unica Zürn à Hérouval.

Dado, Yasfaro et Domingo Sans titre
À gauche : Dado, Yasfaro et Domingo.
À droite : Sans titre [Toit-terrasse à New York], 1962, crayon sur papier, 60,5 × 45,5 cm.
Yanitza et Dado Hessie et Malcolm
À gauche : Dado et Yanitza.
À droite : L’épouse de Dado et leur fils cadet.

1963Dado se lie d’amitié avec Öyvind Fahlström, l’un des artistes de la Galerie Cordier. Il lui rendra régulièrement hommage dans ses œuvres suite à son décès prématuré, en 1976.

Jean Delpech à Hérouval Quilici à Hérouval
À gauche : Jean Delpech à Hérouval en 1964.
À droite : Louis Quilici à Hérouval en 1968.

1964Dernière exposition à la Galerie Daniel Cordier qui annonce, peu après, sa fermeture.

1965Hans Bellmer amène à Hérouval André-François Petit, marchand de Dalí. Une collaboration s’établit jusqu’en 1970. Naissance de Yanitza, dont Unica Zürn devient la marraine. Nouvelle phase dans sa peinture, dont la facture devient définitivement lisse

Dado (Miodrag Djuric) et Kateb Yacine
Germaine de Liencourt, Kateb Yacine, Dado, Domingo et Yasfaro à Hérouval vers 1966.

1966Parallèlement à son intense activité picturale, Dado réalise sa première gravure chez Georges Visat, où il rencontre Alain Controu, son futur taille-doucier.

Première gravure de Dado Dado et Alain Controu
À gauche : première gravure de Dado, pointe sèche sur cuivre format 11 × 14 cm, tiré sur papier d’arches 28 × 38 cm. À droite : Dado et Alain Controu.
1967Dado continue à graver. Il exécute vingt-cinq planches avec l’aide d’Alain Controu.
Dado et son oncle Mirko Kujačić
Dado et son oncle Mirko Kujačić en 1967. Photo : Michel Braticevic.
Grande fresque (détail)
Grande fresque, 1966, huile sur toile marouflée sur contreplaqué, 43 × 250 cm. Ajout posthume
en savoir plus

Centre National des Arts Plastiques – Ministère de la Culture et de la Communication, Paris.
En dépôt au musée des Beaux-Arts de Dole (© Musée des Beaux-Arts de Dole, cl. Pierre Guenat).
Dado (Miodrag Djuric) : Traction avant Dado (Miodrag Djuric) : Traction avant
Traction avant, 1968-1975. Photos : Domingo Djuric.
Dado gravant une pierre lithographique
Dado gravant une pierre lithographique à Hérouval en 1968. Ajout posthume
en savoir plus
Photo : Alain Zingg.

1968Premier achat de l’État : une peinture, Hérouval (1967) et une Grande fresque (1966) entrent dans les collections du Fonds national d’art contemporain. Dado réalise sur une presse installée dans son atelier quelques lithographies pour un projet de « livre d’anatomie » qui n’aboutira pas. Naissance de Malcolm. Michel Leiris visite son atelier. Roland Penrose lui achète un tableau. Réalisation de La Traction, une traction-avant recouverte d’ossements peints, qui sera montrée lors de l’exposition rétrospective au Centre national d’art contemporain deux ans plus tard.

Tableau acheté par Roland Penrose à Dado
Le tableau acheté par Roland Penrose à Dado. Sans titre, 1967, 50 × 50 cm. Photo : Antony Penrose.
gravure de Dado (Miodrag Djuric)