gravure de Dado

gravure de Dado

Partager :

Dado – Repères biographiques
Années 1970

Cliquer sur les images pour les agrandir
en grand et très grand formats

Diaporama
plein écran   

Quimper, 1970
Quimper, 1970. Ajout posthume
en savoir plus
Photo : Pierre Maunoury Joinul.
Sans titre, 1970
Sans titre, 1970, huile sur toile, 162 × 260 cm. Ajout posthume
en savoir plus
La grande police végétale L'Europe verte
À gauche : La Grande Police végétale, 1969, huile sur toile, 265 × 192 cm.
Courtesy Stedelijk Museum Amsterdam.
À droite : L’Europe verte, 1969-1970, huile sur toile, 244 × 200 cm.
Courtesy Stedelijk Museum Amsterdam.

1970Exposition rétrospective au Centre National d’Art Contemporain à Paris. Le Stedelijk Museum d’Amsterdam lui achète trois tableaux : La Grande Police végétale (1969), L’Europe verte (1969) et L’Infirmier (1969). Achat par le Fonds National d’Art Contemporain de Grande Plage Bleu.

Grande Plage Bleu
Grande Plage Bleu (détail), 1970, huile sur toile, 162 × 405 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Fonds National d’Art Contemporain.
En dépôt au Musée de Pau. © Centre Pompidou, Mnam-Cci, Bibliothèque Kandinsky, Paris.
Vernissage CNAC
François Mathey, Gaëtan Picon et Dado lors du vernissage de l’expositon du C.N.A.C. de 1970.
Grande plage
Grande plage, 1969, huile sur toile, 192 × 366 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Photo : Pascal Szidon.

1971La Piscine entre dans les collections du Musée Boijmans van Beuningen à Rotterdam. Jean Dubuffet et Gisèle et Marcel Boulois, un couple de collectionneurs, présentent Jean-François Jaeger à Dado. Commence une collaboration avec la Galerie Jeanne-Bucher qui durera cinq ans. Exposition à la Galerie Thérèse Roussel à Perpignan des vingt-quatre gravures réalisées en 1967 avec l’aide d’Alain Controu. C’est la première manifestation organisée sur cet aspect du travail de l’artiste. En août, après un long périple en Corse, en Sardaigne et en Italie, premier retour au Monténégro depuis son arrivée en France, en 1956.

Yasfaro
Yasfaro dans l’atelier de Dado devant La Piscine (1971). Ajout posthume
en savoir plus
British Graves
British Graves, 1971, huile sur toile, 193 × 259 cm. Astrup Fearnley Collection, Oslo, Norway.
Dado peignant dans son atelier en 1971
Dado peignant Le Cimetière de Montmartre et British Graves en 1971. Ajout posthume
en savoir plus
Photo : Alain Controu.

1972Dado participe à l’exposition « 60-72, douze ans d’art contemporain en France », qui se tient au Grand Palais. Il se consacre de plus en plus à la gravure, encouragé par Jean-François Jaeger et toujours conseillé par Alain Controu. Trente-cinq planches sont ainsi gravées, elles seront éditées par la Galerie Jeanne-Bucher. Des épreuves sont déposées par l’artiste au Département des estampes de la Bibliothèque nationale. Acquisition de deux Aliments blancs de Robert Malaval, un ami. Naissance d’Amarante.

Dessin de Dado (Miodrag Djuric) chez les Pygmées
Dado (Miodrag Djuric) chez les Pygmées Amarante
À gauche : Dado chez les Pygmées en 1974.
À droite : Amarante devant un Aliment blanc de Malaval, le 11 novembre 1981. Photo : Domingo Djuric.

1974Deuxième rétrospective – exclusivement consacrée aux peintures – au Musée Boijmans van Beuningen à Rotterdam. Le Chemin de Croix (1973) entre dans les collections du Musée de l’université de Brandeis près de Boston. Dado suit une mission médicale avec le frère de Jean-François Jaeger, le docteur Georges Jaeger, en République centrafricaine, chez les Pygmées. Commence une collaboration avec les frères Jim et Julian Aberbach dont la galerie est située à New York.

Julian Aberbach et Dado (Miodrag Djuric)
Julian Aberbach et Dado en 1978 à Westhampton Beach, New York. Ajout posthume
en savoir plus
Dado (Miodrag Djuric) et Erro
Dado, Vilaï Permchit et Erró vers 1975 à Hérouval.

1975Réalisation de quatorze lithographies tirées par Pierre Badey et éditées par Piet Moget sous portfolio (Dermatologie).

Utiliser les flèches gauche et droite du clavier pour passer manuellement d’une image à l’autre.  Survoler les images pour afficher leur légende.  Cliquer sur les images pour les agrandir en grand et très grand formats .

Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 65 × 50 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 65 × 50 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 65 × 50 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 50 × 65 cm. Ajout posthume
en savoir plus
Dermatologie, 1975
Dermatologie, 1975, lithographie tirée sur papier d’Arches, 65 × 50 cm. Ajout posthume
en savoir plus

1976Dado fait don au Centre Pompidou du Diptyque d’Hérouval peint entre 1975 et 1976. En collaboration avec Alain Controu, il grave entre 1976 et 1978 quinze planches pour illustrer le Livre de Job. Ne trouvant pas d’éditeur, Dado confie avoir voulu « faire exploser le Livre de Job » en reprenant tout le tirage à la gouache et en le découpant en 1979 pour en faire une série de collages, technique qu’il affectionne déjà particulièrement depuis environ deux ans, encouragé par Jean-François Jaeger (Le Boucher de saint Nicolas, 1974, Mayfair House, 1974).

Dado (Miodrag Djuric) : Diptyque d’Hérouval Dado (Miodrag Djuric) : Diptyque d’Hérouval
Diptyque d’Hérouval, 1975-1976, diptyque, huile sur toile, 263 × 394 cm. Chaque panneau : 263 × 197 cm.
© Collection Centre Pompidou, Dist. Rmn. Photos : Christian Bahier et Philippe Migeat.

1977Le Diptyque de Montjavoult (1976-1977) entre dans les collections du Solomon R. Guggenheim Museum à New York.

Dado (Miodrag Djuric) : Diptyque de Montjavoult Dado (Miodrag Djuric) : Diptyque de Montjavoult
Diptyque de Montjavoult, 1976-1977, diptyque, huile sur toile, 130 × 600 cm. Chaque panneau : 130 × 300 cm.
Solomon R. Guggenheim Museum, New York.
Dado (Miodrag Djuric) : Le Massacre des Innocents (Les Limbes)
Les Limbes ou Le Massacre des Innocents, 1958-1959, huile sur toile, 194 × 259,5 cm.
© Collection Centre Pompidou, Dist. Rmn. Photo : Georges Meguerditchian.

1978La Scaler Foundation fait don au Centre Pompidou d’une œuvre de l’artiste, Les Limbes (1958-1959), connue sous le titre attribué Le Massacre des Innocents. Jusqu’aux années 1980, Dado se consacrera énormément aux arts graphiques : dessins, gravures, collages.

Dado (Miodrag Djuric) et Isy Brachot
Dado avec Isy Brachot lors du vernissage de son exposition de dessins à la Galerie Isy Brachot le 16 novembre 1978. Photo : Michel-Alain Barjou. Courtesy Archives Brachot.
gravure de Dado (Miodrag Djuric)