gravure de Dado

gravure de Dado

Partager :

Dado – Repères biographiques
Années 1990

Cliquer sur les images pour les agrandir
en grand et très grand formats

Diaporama
plein écran   

Sculptures dans l’atelier à Hérouval en 1990 Sculptures dans l’atelier à Hérouval en 1990
Sculptures dans l’atelier d’Hérouval en 1990. Photos : Domingo Djuric.

1990Les sculptures réalisées après l’incendie font l’objet d’une exposition à part entière. Collaboration avec Pierre Bettencourt qui aboutit à un ouvrage de bibliophilie : Les Plus Belles Phrases de la langue française. Les gravures sont réalisées à partir de plaques existantes datant de la fin du XIXe siècle reproduisant des tableaux de Maîtres. Retravaillées par Dado, elles seront colorées par Alain Controu au moyen de la technique dite de « la poupée ».

Installation en hommage à Danilo Kiš Frontispice des Plus Belles Phrases de la langue française
À gauche : Installation en hommage à Danilo Kiš, Biennale de Cetinje, 1991.
À droite : Frontispice des Plus Belles Phrases de la langue française, 1990, eau forte, aquatinte et pointe sèche sur cuivre format 18 × 23,5, tiré sur papier Arches 28 × 38 cm. Alain Controu, éditeur.
Milija Pavićević et Dado Atelje Dado
À gauche : Milija Pavićević et Dado dans l’« anti-musée » Dado en 1991. Photo : Lazar Pejović.
À droite : L’entrée de l’Atelier Dado, sur la Place du Roi Nikola à Cetinje.

1991Peu avant l’éclatement de la guerre en Yougoslavie, Dado, à l’invitation du prince Nikola Petrović-Njegoš, participe à la première Biennale d’art contemporain de Cetinje, sa ville natale, où il réalise une installation en hommage à l’écrivain Danilo Kiš, récemment disparu. C’est à cette période qu’est créé un « anti-musée Dado », qui deviendra en 2002 l’Atelier Dado, résidence d’artistes et lieu d’expositions temporaires d’art contemporain dépendant du Musée national du Monténégro. Parution de la monographie d’Alain Bosquet aux Éditions de la Différence, Dado, un univers sans repos.

Dado, Alain Controu, Claude Louis-Combet
Dado, Alain Controu et Claude Louis-Combet. Photo : Domingo Djuric.
Bez-de-Naussac
Bez-de-Naussac
Bez-de-Naussac. Peintures murales au rez-de-chaussée. Photos : Claude Lemarié.

Utiliser les flèches gauche et droite du clavier pour passer manuellement d’une image à l’autre.  Survoler les images pour afficher leur légende.  Cliquer sur les images pour les agrandir en grand et très grand formats .

gravure de Dado
Suite de cinq gravures pour Dadomorphes et dadopathes de Claude Louis-Combet, 1992, eau forte et aquatinte, 19 × 14,5 cm. Alain Controu, imprimeur.
gravure de Dado
Suite de cinq gravures pour Dadomorphes et dadopathes de Claude Louis-Combet, 1992, eau forte et aquatinte, 19 × 14,5 cm. Alain Controu, imprimeur.
gravure de Dado
Suite de cinq gravures pour Dadomorphes et dadopathes de Claude Louis-Combet, 1992, eau forte et aquatinte, 19 × 14,5 cm. Alain Controu, imprimeur.
gravure de Dado
Suite de cinq gravures pour Dadomorphes et dadopathes de Claude Louis-Combet, 1992, eau forte et aquatinte, 19 × 14,5 cm. Alain Controu, imprimeur.
gravure de Dado
Suite de cinq gravures pour Dadomorphes et dadopathes de Claude Louis-Combet, 1992, eau forte et aquatinte, 19 × 14,5 cm. Alain Controu, imprimeur.

1992Nouvel ouvrage de bibliophilie, Le Don de langue avec Claude Louis-Combet et Alain Controu. Parution de Dadomorphes et dadopathes aux Éditions Deyrolle.
Premiers séjours dans l’Aveyron, à Bez-de-Naussac, dans une maison de village où Dado aménage un atelier et se sert de vieux draps comme supports pour ses toiles.
Interventions sur des cahiers d’école de Prescillia, la fille de son ami Jim Staelen.

En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 36 × 45,5 cm.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35 × 47 cm.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 29,5 × 43 cm.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 29,5 × 43 cm. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 36 × 49 cm.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 36 × 49 cm. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm. Photo : © Studio Sébert – photographes.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm. Photo : © LECLERE-Maison de ventes aux enchères.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35,5 × 45,5 cm. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 35 × 49 cm. Photo : Alberto Ricci.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. État antérieur. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier. Photo : Domingo Djuric.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 36 × 45,5 cm (recto). Ancienne collection Tamara et Jean-Louis Martinoty.
En collaboration avec Prescillia
En collaboration avec Prescillia, 1992, technique mixte et collages sur papier, 36 × 45,5 cm (verso). Ancienne collection Tamara et Jean-Louis Martinoty.
Prescillia et Dado (Miodrag Djuric)
Dado et Prescillia Quéré vers 1992. Photo : Domingo Djuric.

1993Dado réalise les décors de Tamerlano de Haendel, pour l’Opéra de Karlsruhe, mis en scène par Jean-Louis Martinoty, directeur de l’Opéra de Paris.

Dado
Dado badigeonnant le dos du décor du Tamerlano de Haendel mis en scène par Jean-Louis Martinoty à l’opéra de Karlsruhe. Photo : Tamara Sibille Martinoty.

1994En plein conflit yougoslave, Dado investit les Orpellières, domaine vinicole désaffecté situé à Sérignan, invité par André Gélis, maire de la commune. L’artiste y séjourne régulièrement jusqu’en 1999 – date de l’inauguration – et y réalise des peintures murales et des sculptures-objets, un « Guernica en couleurs » (Alain Jouffroy). Ainsi débute le travail « hors atelier » de Dado.
Exposition des travaux réalisés dans la maison de Bez-de-Naussac au Musée Denys-Puech à Rodez.
Dado reçoit une très belle lettre de Gilles Deleuze, qui découvre son travail d’après reproductions grâce au docteur Gilles Degois.

1995Sa collaboration avec Pierre Bettencourt se poursuit et un nouvel ouvrage de bibliophilie voit le jour, Les Négriers jaunes, édité par Rémi Maure.

Décors de Dado (Miodrag Djuric) pour le Llanto, de F.G. Lorca
Décors pour Llanto de Federico García Lorca. Photo : Jean-Pierre Gilson.

1996Décors et costumes pour la mise en scène de Pierre Jourdan du Llanto por Ignacio Sánchez Mejías de Federico García Lorca, représenté en février au Théâtre Impérial de Compiègne, réouvert depuis peu.
Dado constitue une collection pour James G., détenu à la maison d’arrêt de Beauvais, en sollicitant des amis artistes comme Bernard Rancillac, Gérard Fromanger ou Erró, en échange d’une gravure qu’il a réalisée spécialement pour l’occasion.
Dans l’imprimerie de sa sœur Marija, Dado commence à réaliser des collages numériques à partir de gouaches du docteur Jean-Louis Alibert, dermatologue. Il commence également la réalisation de peintures murales en collaboration avec le taggeur Stéphane Bausch dans l’ambassade de la IVe Internationale à Montjavoult.

collage numérique Dado (Miodrag Djuric) et Marina Abramovic
À gauche : collage numérique à partir de gouaches du docteur Alibert.
À droite : Dado, Marina Abramović et le prince Nikola Petrović-Njegoš à la IIIe Biennale d’art contemporain de Cetinje. Photo : Marija Bajagić.

1997Suite à la vente de la Galerie Beaubourg, Dado entame une collaboration avec la Galerie Rachlin-Lemarié Beaubourg. Exposition au LAC, à Sigean, et rétrospective dédiée à Robespierre au Centre Noroit, à Arras.

Dado (Miodrag Djuric) : Tikal
Dado peignant Tikal. Photo : Jim Staelen.

1998Suite à un séjour au Guatemala en compagnie de son fils Malcolm, Dado achève Tikal, toile dont il fera don au Centre Pompidou.
Il réalise des pots et autres céramiques qu’il installe dans la pharmacie du Dr Manuèle Dufour à Gisors.

André Gélis, Roman Opałka et Dado
André Gélis, Roman Opałka et Dado aux Orpellières en 1998.

1999Inauguration officielle des Orpellières. Dado commence à peindre dans la chapelle Saint-Luc (Gisors) d’une ancienne léproserie datant du début du XIIIe siècle, invité par Marcel Larmanou, maire de Gisors.

Chapelle Saint-Luc
La Chapelle Saint-Luc. Photo : Guilherme Imhoff.
gravure de Dado